Appel à Communications > Thématiques

 Thématiques

           Travail précaire

Selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), le travail précaire est de plus en plus le lot des ménages à faible revenu. La migration et la grossesse constituent deux facteurs majeurs qui contribuent davantage à la discrimination et la précarisation des femmes sur le marché de l’emploi. Pour les travailleuses migrantes enceintes ce double fardeau peut avoir des  répercussions à plusieurs niveaux : elles sont d’une part plus susceptibles de ne pas trouver un emploi (ou de le perdre) et le travail temporaire ou irrégulier est parfois leur seule voie d’accès à l’emploi. Pour ces travailleuses, se pose également la question de l’accès aux droits de protection en milieu de travail. Bien que dans plusieurs juridictions, la protection de ces travailleuses temporaires contre les risques à la santé en milieu de travail soit théoriquement la même que celle des travailleuses régulières, la réalité du terrain est souvent toute autre. La période de la grossesse est particulièrement problématique à cet égard, pour des raisons de non-recours aux programmes en vigueur, ou de pratiques visant à les rendre inopérantes, particulièrement dans le cas de travailleuses dont le statut est irrégulier. Ces conditions délétères souvent combinées sont mal connues des intervenants en santé et des décideurs. Le colloque permettra d’abord de les faire connaître et d’envisager ensuite de meilleures interventions pour encadrer et assainir les conditions de travail.

             Politiques

Différentes politiques gouvernementales sont à l’œuvre pour protéger les populations des risques de pauvreté, d’atteinte à la santé ou à la sécurité des personnes. Ces politiques façonnent l’environnement dans lequel les femmes migrantes évoluent à leur arrivée dans le pays d’accueil. En période de grossesse et de post-partum, les politiques d’accès au soutien du revenu, aux soins de santé et au logement sont particulièrement critiques. Les comparaisons internationales permettent de mettre en lumière les expériences intéressantes et d’évaluer l’efficacité des politiques, notamment à propos de leur impact sur la santé. Le colloque sera une occasion d’informer sur les différents contextes nationaux et d’évaluer les propositions les plus intéressantes dans le domaine.

             Enjeux de recherche

La recherche sur les enjeux de santé vécus par les migrants dans le pays d’accueil se heurte fréquemment au problème de la disponibilité, de la qualité et de l’accès aux données administratives. Il arrive souvent que le statut migratoire y soit mal identifié ou carrément inexistant. D’autre part les données relatives au statut socio-économique et notamment celui relatif au travail reste souvent difficile à obtenir dans les bases de données. Les régions d’origine, quand elles sont mentionnées, peuvent être très vastes et donc, peu propices à la recherche (par exemple, l’origine nord-américaine ou africaine réfère à des réalités très différentes, qu’il s’agisse de personnes provenant du Canada ou du Mexique, d’Afrique du Sud ou du Niger). De plus, il est la plupart du temps impossible de distinguer des migrants qui sont dans le pays d’accueil depuis longtemps de ceux qui viennent d’y arriver. Enfin, la question se pose du choix de la meilleure population de référence, pour distinguer les effets liés à l’ethnicité et à la migration de ceux liés au bas statut socioéconomique et aux conditions de vie défavorables. Or ces informations sont essentielles pour quantifier et analyser les associations entre les trajectoires migratoires et les issues de grossesses en tenant compte des caractéristiques sociodémographiques. Le colloque veut permettre aux chercheurs de différents pays d’échanger sur les meilleures stratégies pour tirer parti des banques de données administratives afin d’éclairer la décision. 

 

 

 

Personnes connectées : 1